Close

La 2de occupation allemande à Orléans

de Émile Bouchet
ISBN: 978-2-37916-273-2

15,00

Condamné dès la naissance par une infirmité à l’immobilité et à l’impuissance, Émile Bouchet, n’aura eu pendant cette triste période de l’histoire qu’un rôle passif, mais ses réminiscences pourraient-elles présenter encore quelque intérêt pour notre société actuelle ?
À partir de souvenirs personnels, il nous livre un profond témoignage de l’histoire de France, écoutons-le :
« La mort du prince de Bismarck, en reportant invinciblement ma pensée vers les jours néfastes de l’Invasion, a ranimé aussi vivement que s’ils dataient d’hier, les souvenirs de l’Année terrible, alors que j’habitais Orléans où j’étais revenu dans le trop court intervalle qui sépara les deux occupations allemandes.

Catégorie : Product ID: 5396

Condamné dès la naissance par une infirmité à l’immobilité et à l’impuissance, Émile Bouchet, n’aura eu pendant cette triste période de l’histoire qu’un rôle passif, mais ses réminiscences pourraient-elles présenter encore quelque intérêt pour notre société actuelle ?
À partir de souvenirs personnels, il nous livre un profond témoignage de l’histoire de France, écoutons-le :
« La mort du prince de Bismarck, en reportant invinciblement ma pensée vers les jours néfastes de l’Invasion, a ranimé aussi vivement que s’ils dataient d’hier, les souvenirs de l’Année terrible, alors que j’habitais Orléans où j’étais revenu dans le trop court intervalle qui sépara les deux occupations allemandes.
J’étais donc là pendant toute la durée de la seconde et j’ai cru qu’en dépit des vingt-huit années écoulées depuis lors, il ne serait pas inutile de fixer par écrit, pour les miens, des faits précis, des impressions vécues qui ont laissé dans mon cœur des traces ineffaçables. J’espère y réussir, car, avec la Didon de Virgile, je puis m’écrier, moi aussi : “Non ignara mali, miseris succurrere disco”. “Connaissant le malheur, j’ai appris à secourir les malheureux…”»

1870 – 2020
150 ans déjà ! se sont écoulés depuis cette guerre infâme entre les Français et les Allemands… Cultivons la mémoire de nos ancêtres, afin qu’ils ne tombent jamais dans l’oubli…