Des jours et des vies ailleurs

de Françoise Payen
ISBN: 978-2-37916-193-3

18,00

Durant les cinquante années passées à Madagascar, il m’est arrivé de vivre toutes sortes d’aventures ou de mésaventures variées. J’ai pris parfois des notes en rédigeant des petits journaux au cours de mes pérégrinations à travers le pays tout en m’imprégnant des us et coutumes malgaches.
J’ai ici mis en page des récits d’aventures qui sortent des sentiers battus et décrivent des scènes extraordinaires de la vie au quotidien. Douze récits qui, puisés çà et là, et d’une durée variable, mettent également en valeur l’incroyable beauté et richesse naturelle de la Grande Île.

Catégorie : Product ID: 4691

Durant les cinquante années passées à Madagascar, il m’est arrivé de vivre toutes sortes d’aventures ou de mésaventures variées. J’ai pris parfois des notes en rédigeant des petits journaux au cours de mes pérégrinations à travers le pays tout en m’imprégnant des us et coutumes malgaches.
J’ai ici mis en page des récits d’aventures qui sortent des sentiers battus et décrivent des scènes extraordinaires de la vie au quotidien. Douze récits qui, puisés çà et là, et d’une durée variable, mettent également en valeur l’incroyable beauté et richesse naturelle de la Grande Île.

Née en France, Françoise Payen part à Madagascar en 1973 enseigner en Lycée malgache puis au Lycée français les Sciences de la Vie et de la Terre. Passionnée de nature dans un pays à la biodiversité extraordinaire, elle prend une retraite anticipée pour des raisons de santé. Elle demeure encore partiellement aujourd’hui à Tananarive mettant à profit ses compétences en environnement et dans le domaine scolaire. Après Attendre, espérer renaître, l’auteure publie ici une tout autre autobiographie relatant des récits d’aventures vécues dans la Grande Ile Rouge.

 

Retrouvez l’auteure à la radio et en images !

Visionnez l’émission de Radio France Pays de Savoie intitulée « Savoyards d’ici et d’ailleurs » où l’auteure a été interviewée.

 

L’avis de nos lecteurs :

« Deux semaines de dépaysement total tous les soirs en te lisant depuis mon lit. J’ai beaucoup aimé toutes ces excursions et la description de ces paysages. Et, j’ai adoré lire tous ces récits d’escapades – en suivant tout sur les cartes et en recoupant les informations d’un voyage à un autre. Rien ne m’a empêché de savourer ces récits et ces paysages.
Le récit qui m’a fait rêver le plus c’est ton séjour, seule, dans une lodge que l’on atteignait en descendant (en altitude) de Tananarive vers l’est, et à mi-chemin avant d’arriver à la côte ; c’était chez des gens que tu connaissais ; et le lendemain, après une longue balade, seule dans la forêt, assise sous un arbre, tu as vu passer devant toi un grand lémurien. Et aussi, ce grand rocher en pain de sucre escaladé, ces reliefs ravinés par l’érosion où vous avez failli vous perdre, ces passages de gués le long de la côte sud-est, cette descente en bateau d’un fleuve vers l’ouest… Si je n’ai plus les noms en tête, il me reste plein d’images. » Renaud, ami et membre de l’APA, ancien ingénieur-physicien et ancien professeur de physique, né au Maroc en 1948.

« Quel plaisir de suivre tous ces différents périples malgaches où vous avez profité de vos nombreuses relations pour parcourir cet immense pays si riche de ressources. A lire « Des jours et des vies ailleurs » on découvre une auteure curieuse, attentive, sensible et très personnelle dans ses parcours qui sont autant d’aventures. Ce sont là des documents bien précieux par leurs détails et précisions. C’est aussi un témoignage d’une vie proche des gens et d’un pays, autre qu’une approche de consommation voire d’exploitation de toutes ces belles ressources. L’œil scientifique de Françoise Payen, précis et respectueux donne aux récits une couleur très personnelle qui met en valeur les qualités de l’auteure. » (Un membre de l’Association Pour l’Autobiographie (A.P.A.) Ambérieu en Bugey)

« Ce récit de périples et d’aventures en pays malgache nous fait découvrir une île avec son dénuement mais aussi ses immenses richesses humaines et environnementales. A lire absolument. » (Une fidèle lectrice en Isère, animatrice d’ateliers d’écriture)

« J’ai lu avec beaucoup d’intérêt Des jours et des vies ailleurs. Des événements vécus bien écrits et avec force détails. Ce récit extraordinaire d’aventures m’a émue me rappelant mes propres bons souvenirs. Effectivement, Madagascar est un pays magnifique et unique au monde. »
(Elsie, lectrice québécoise)

« Votre ouvrage retrace un voyage initiatique que la plupart des lecteurs ont envie de découvrir et pour cela il présente un intérêt véritable. À cela, ajoutons que votre style est limpide, que vos descriptions sont fines et que l’ensemble est parfaitement cohérent. » (Un lecteur suisse)

« C’est un ouvrage hors du commun qui m’a transporté dans l’indicible, tant il est merveilleux, pays de ma douce enfance? Il est si proche de la vérité, si authentique ! » (Un lecteur suisse)

« La chronique des Jours et vies ailleurs est rafraîchissante. La couverture en est rêveuse à souhait. C’étaient des jours de ballade aventureuse avec ou sans sérénité mais toujours avec une vivacité curieuse heureuse et érudite et… des amis partout. » (Un lecteur de Paris)

« Magnifiquement illustré, votre ouvrage représente une remarquable source d’informations sur Madagascar, sa population, sa culture, ses us et coutumes. Sa présentation donne envie de s’y plonger. Nous vous félicitons pour la qualité du travail accompli, qui démontre une fois de plus votre importante contribution pour la promotion du Tourisme à Madagascar. Vous nous faites voyager et rêver par la magie de vos récits.  Nous tacherons de parler de votre livre auprès de nos connaissances. Nos sincères remerciements pour votre Amour pour la grande île. » (Agence de tourisme Always Madagascar)

« Un vrai plaisir de lire ce livre…
J’ai voyagé tout au long de ma lecture, la nature fort présente et une humeur toujours positive même dans les moments inconfortables. A méditer par tous… Merci Françoise. » (Lucienne, enseignante de yoga)

« Ayant vécu en famille plusieurs années à Madagascar, quel plaisir, en lisant ce livre, de retrouver des endroits connus et de découvrir des régions que nous n’avions pas pu visiter à l’époque ! Au fur et à mesure de ma lecture, je faisais un retour dans le passé, j’avais l’impression d’être revenue au pays, de retrouver les odeurs, l’ambiance, de vivre moi-même ces aventures que je n’avais pas de mal à imaginer ! Récits extrêmement plaisants, d’une grande réalité, faciles à lire et je remercie l’auteure en espérant qu’elle nous fera partager d’autres souvenirs de ses voyages dans la Grande Ile ! Un seul mot pour conclure : ENCORE !!! Bon dépaysement et bonne lecture à tous ! »

 

Texte « écho » du comité de lecture de l’Association pour l’Autobiographie :

Françoise Payen, Des jours et des vies ailleurs, Éditions Maïa, 134 p., cartes des circuits-découvertes, Annexes scientifiques (flore et faune) [APA 3550.20]

Des jours et des vies ailleurs rassemble douze récits dans lesquels l’auteure raconte ses voyages-randonnées à la découverte de l’ile de 1973 à 2018, seule, en couple, accompagnée d’amis, ou comme guide touristique, sans chronologie, mais comme une approche géographique du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, tant à l’intérieur aux hauts reliefs que des régions côtières de Madagascar.

En 1973, Françoise, professeure de S.V.T. (sciences de la vie et de la terre, ex-sciences naturelles) et son mari Georges, professeur d’E.P.S. (éducation physique et sportive) sont partis enseigner au titre de la coopération culturelle à Madagascar. Encore installés en 2020, en tant que retraités, ils partagent leur temps avec la Haute-Savoie.

Arrivés comme coopérants en établissements malgaches, Françoise et Georges ont appris à connaître et à comprendre les coutumes, les personnalités et les réalités de la vie des autochtones. Cette approche leur a permis avec le temps de s’adapter au contexte local et de créer des liens d’amitié qui perdurent.

Leur curiosité a toujours été différente de celle de simples touristes, l’orientation scientifique de l’auteure la guidant vers des découvertes de ce qui la passionnait, et qu’elle a voulu faire partager dans ce texte qui, au nombre de pages, est davantage un mémoire qu’un récit autobiographique.

Par ailleurs les anecdotes et observations de la vie quotidienne sont riches d’informations sur l’état (ou l’inexistence) des aménagements du territoire et sur la sociologie de l’Île.

Annexés au récit, des vidéos des années 2013-2014 complètent ce texte documentaire. Françoise a beaucoup donné dans l’action culturelle et pédagogique pour la transmission de son savoir et de ses propres découvertes au cours de ce très long séjour dans la Grande Île. Elle est restée toujours active et dynamique, adepte du tai chi et de la méditation, prenant le soin de laisser cette trace de ses cinquante années de présence à Madagascar.

Monique Arrighi, 22 février 2021.