Cinq saisons pour une vie

de Marcedda Stefanelli
ISBN: 978-2-37916-015-8

18,00

Marcedda Stefanelli désirait, l’automne de sa vie achevé, transmettre à sa famille, ses amis et à ces inconnus qui l’abordaient dans la rue, le récit de sa vie. Elle ne souhaitait pas une biographie classique, plutôt une promenade dans les chemins sublimés de son enfance, le Saint-Germain-des-Prés de sa jeunesse, puis les avenues solitaires de sa maturité et l’espace clos de la maladie de son fils, Olivier. Promenade se prolongeant dans les petits et grands bonheurs d’une arrière-saison active, avant les renoncements de la vieillesse. Un retour sur elle-même, fait de souvenirs avec l’aide d’une mémoire sélective et de textes écrits au long de son existence. Elle avait déjà produit, il y a une dizaine d’années, un texte émouvant sur Olivier, intitulé « D’amour encore », lequel n’a pu être édité de son vivant, la majeure partie est reprise dans ce livre. Son récit, elle le voulait linéaire, pour ne rien laisser de côté. Cependant elle l’avait rédigé par bribes, le plus souvent lors de ses nuits d’écriture. Sa mémoire privilégiait des moments pleins, intenses, alors qu’elle occultait les périodes rugueuses de la vie. Elle faisait s’alterner une prose enthousiaste relative à son enfance, ses racines, la nature, et même l’automne de sa vie, avec une poétique blessée par les souffrances vécues.

Catégorie : Product ID: 3493

Marcedda Stefanelli désirait, l’automne de sa vie achevé, transmettre à sa famille, ses amis et à ces inconnus qui l’abordaient dans la rue, le récit de sa vie. Elle ne souhaitait pas une biographie classique, plutôt une promenade dans les chemins sublimés de son enfance, le Saint-Germain-des-Prés de sa jeunesse, puis les avenues solitaires de sa maturité et l’espace clos de la maladie de son fils, Olivier. Promenade se prolongeant dans les petits et grands bonheurs d’une arrière-saison active, avant les renoncements de la vieillesse. Un retour sur elle-même, fait de souvenirs avec l’aide d’une mémoire sélective et de textes écrits au long de son existence. Elle avait déjà produit, il y a une dizaine d’années, un texte émouvant sur Olivier, intitulé « D’amour encore », lequel n’a pu être édité de son vivant, la majeure partie est reprise dans ce livre. Son récit, elle le voulait linéaire, pour ne rien laisser de côté. Cependant elle l’avait rédigé par bribes, le plus souvent lors de ses nuits d’écriture. Sa mémoire privilégiait des moments pleins, intenses, alors qu’elle occultait les périodes rugueuses de la vie. Elle faisait s’alterner une prose enthousiaste relative à son enfance, ses racines, la nature, et même l’automne de sa vie, avec une poétique blessée par les souffrances vécues.
L’esprit de Liberté et d’espoir en la Vie demeurent son souffle créateur. Un formidable souffle.

Alors que son état de santé s’était aggravé, le récit de sa vie était devenu une urgence, une nécessité avant de disparaître. Ce fut son ultime combat livré avec la complicité de proches. Marcelle a consacré ses dernières forces à vérifier la vérité de son texte et ses dernières lueurs de lucidité à s’assurer que ce projet verrait le jour. Elle a pu voir son livre achevé à quelques détails près : un dernier éclair de joie. Le texte fut remis en forme, sans toucher à son style et à ses élans, des illustrations furent collectées en vue d’être publiés.

Au récit de vie et extraits poétiques dont Cinq saisons pour une vie est émaillé, il nous a semblé bon d’ajouter un recueil de poèmes en français et en corse, plus récents, qui témoignent de la grande sensibilité et de la créativité littéraire de Marcedda Stefanelli.
Ce fut une joie profonde pour nous que de finaliser son livre avec la confiance de sa fille Patricia.

Lucette Poncin, Solange Oostenbroek

Table des matières :
Préface de Rinatu Coti
Un prologue de Marcedda
Chapitre1 – Merveilleuse enfance libre et joyeuse
Chapitre 2 – L’intrépide Gina
Chapitre 3 – Le désenchantement
Chapitre 4 – Olivier
Chapitre 5 – Le deuil et le consentement
Chapitre 6 – Un deuxième printemps
Un épilogue de Marcedda
Sélection de poèmes en français et en corse
Filmographie
Remerciements de Patricia Poli, fille de Marcedda Stefanelli

La presse en parle ici.