Tombes d’entre-deux-mondes

de Bruno Cortat

ISBN: 978-2-37916-014-1

20€

Tombes d’entre-deux-mondes

Quantité
Catégorie :

Description

À Rio de Janeiro, le soleil ne fait pas que de briller : le ciel se déchire aussi et le sang se répand sur les pavés noirs et blancs d’Ipanema, inondant et faisant trébucher toutes les pièces folles d’un échiquier soudain abandonné. Mika croyait ses angoisses passées et trépassées à jamais, mais à la mort de son compagnon, le noir reprit la place à l’azur et des fleurs devenues fanées, ne restèrent que les épines d’une douloureuse couronne tressée. Le rouge est la couleur du soleil qui nait, du soleil qui meurt. Le rouge est la couleur du sang. Mais « Tombes d’Entre-deux-Mondes » est une histoire d’amour et le rouge écarlate au goût de fer, est aussi la couleur de la passion, la passion qui unit, qui enchaîne et qui détruit. La vérité ne se donne pas sans contreparties, pas sans sacrifices. À la recherche des meurtriers, le bel Éphèbe rencontrera des Anges à sauver et des Diables à terrasser, rencontrera le bien et la bonté, le mal et la saleté. La vérité ne se donne pas sans contreparties, pas sans sacrifices. La vengeance non plus.

Natif du Jura Suisse, Bruno Cortat est un touche-à-tout incorrigible… et un maladif autodidacte. Tour à tour employé de commerce, ferblantier, hôtelier-restaurateur ou paysagiste, il n’a de cesse d’aller là où son instinct le conduit. Le plus souvent, sur des chemins cabossés où il s’encouble souvent et trébuche parfois. Accro des chutes plutôt que des happy ends ? Masochiste ? Ou quête éperdue d’un bonheur insaisissable ? Recherche insensée d’une passion qui se refuse ?
Alors, genoux écorchés, des livres, il en écrit des dizaines… juste dans sa tête. Puis un soir d’hiver, les doigts commencèrent à caresser le clavier et les gens naquirent, les décors se plantèrent et les drames se tramèrent. De ses années passées au Brésil aux souvenirs de son enfance dans la ferme familiale, des rives du lac de Neuchâtel à celles de la baie de Guanabara et des plages cariocas, son inspiration y puisa les personnages de son premier roman, la neige et le soleil. Mais elle puisa également dans une adolescence perdue. Elle puisa également, dans des amours gays qu’il croyait interdits.

La presse en parle !