Opisthographie

de Arnaud Gaudin de Lagrange
ISBN: 978-2-37916-534-4

22,00

Ce récit met en scène quatre personnages particuliers, dans lequel chacun pourra sans doute retrouver une part de lui-même. Dans les méandres de réflexions philosophiques, culturelles, où les désirs, les failles, les lectures, qui nous marquent tous, l’auteur souhaite entraîner le lecteur, au sein d’une atmosphère ouatée, vers d’originaux questionnements.
La langue est vie, c’est un bien précieux dont nous devrions tous être fiers : nous écrivons, lisons, non plus nos comptes ou la trace de nos échanges, comme au temps des Mésopotamiens ou des Grecs du « Linéaire B », mais nos pensées, nos sentiments.

Catégorie : Product ID: 10605

Ce récit met en scène quatre personnages particuliers, dans lequel chacun pourra sans doute retrouver une part de lui-même. Dans les méandres de réflexions philosophiques, culturelles, où les désirs, les failles, les lectures, qui nous marquent tous, l’auteur souhaite entraîner le lecteur, au sein d’une atmosphère ouatée, vers d’originaux questionnements.
La langue est vie, c’est un bien précieux dont nous devrions tous être fiers : nous écrivons, lisons, non plus nos comptes ou la trace de nos échanges, comme au temps des Mésopotamiens ou des Grecs du « Linéaire B », mais nos pensées, nos sentiments. Moyen de réflexion, de communication, guide d’action, l’écriture est aussi support de poésie, de charme de la pensée.
C’est cela que l’auteur a modestement voulu mettre en valeur. Le monde d’aujourd’hui, où dépérissent les « Humanités », donc le retour sur soi éclairé par les auteurs anciens, est dominé par la technologie et ses fantastiques supports. La réflexion, si l’on veut ÊTRE vraiment un homme, implique un bagage de connaissances allant bien au-delà de notre « spécialité ». L’auteur est ravi lorsqu’il lit par exemple les ouvrages de Carlo Rovelli, grand physicien, qui cite Horace en tête des chapitres : il y a parfois plus dans une réflexion d’un grand auteur de l’antiquité que dans les longs développements laborieux, techniques, aux conclusions douteuses.
Le récit est entrecoupé de souvenirs de tel ou tel des personnages, en des lieux et des circonstances parfois étonnantes, sur fond d’histoires d’amour entrecroisées.

Passionné de Littérature, de physique, Arnaud Gaudin de Lagrange a toujours eu le goût de l’écriture. « La littérature, si elle ne permet pas de marcher, elle permet de respirer », a écrit Roland Barthes. C’est à une « respiration » qu’il invite le lecteur, à pénétrer dans une ambiance, à un voyage littéraire.
Né en 1949, ingénieur de formation, cavalier, la littérature, la philosophie, les sciences (physiques) sont ses axes de vie : découvrir, apprendre, analyser. Il a publié, en collaboration avec Bernard Lugan, deux romans historiques : Le safari du Kaiser, en 1987, et Les Volontaires du Roi, en 1989 et réédité en 2020. Seul, il a à son actif un roman : Boulevard Exelmans, publié en 2020.