Close

Luttes en Terres autochtones

de Clotilde Géron
ISBN: 978-2-37916-833-8

29,00

« 28 août 2013. Vancouver. Un chaud matin de la fin août 2013, il est 10 heures. J’ai 15 ans, je pose pour la première fois le pied sur le sol de la Colombie-Britannique, loin de me douter que ces premiers pas se transformeront en de longues années d’attaches et de rencontres. Trois jours de trajets nous attendent pour rejoindre l’archipel d’Haida Gwaii. Ce nom, qui m’était jusqu’alors inconnu, me fait rêver. Me tenant à la rambarde blanche, légèrement humide, j’inspire cet air nouveau, provenant de ces terres que je n’ai jamais foulées. Guidée par ce bateau tanguant, j’observe ces arbres dont je sens presque la chaleur et l’humidité. […] »

Catégorie : Product ID: 23430

« 28 août 2013. Vancouver. Un chaud matin de la fin août 2013, il est 10 heures. J’ai 15 ans, je pose pour la première fois le pied sur le sol de la Colombie-Britannique, loin de me douter que ces premiers pas se transformeront en de longues années d’attaches et de rencontres. Trois jours de trajets nous attendent pour rejoindre l’archipel d’Haida Gwaii. Ce nom, qui m’était jusqu’alors inconnu, me fait rêver. Me tenant à la rambarde blanche, légèrement humide, j’inspire cet air nouveau, provenant de ces terres que je n’ai jamais foulées. Guidée par ce bateau tanguant, j’observe ces arbres dont je sens presque la chaleur et l’humidité. Les reflets du soleil, traversant les nuages, forment des stries, tels de fins coups de pinceau, tout droit venus de l’imaginaire d’un peintre. »
Luttes en Terres autochtones est une recherche anthropologique consacrée à l’étude des crises et des mobilisations environnementales sur l’archipel d’Haida Gwaii. Les mobilisations étudiées permettent d’appréhender la structure des liens entre les résidents de l’archipel et le milieu. Des relations fortes influent sur l’organisation sociale et conduisent à l’élaboration de nouvelles luttes et revendications au sein de ce territoire.
Partant du constat que les autochtones vivent dans un monde empreint de capitalisme, cette étude pense la façon dont les relations singulières au milieu pèsent sur l’espace social des résidents de l’archipel. En observant trois nœuds territoriaux que sont l’énergie pétrolière, les ressources naturelles et le triangle encadrant humains, animaux et déchets, cette recherche considère la manière dont les résidents gèrent leurs ressources, leur autonomie gouvernementale et plus largement leurs luttes.
Ces nœuds de relations révèlent un fort ancrage territorial, un attachement entre humains et territoire. Les interactions entre les hommes, les animaux, les déchets, les ressources, et plus largement le milieu, sont fondatrices de ces luttes et s’articulent autour de buts communs : avoir prise sur le territoire, avoir un pouvoir d’agir et sortir du colonial.

Clotilde Géron est une jeune chercheuse en anthropologie se spécialisant en gestion des risques environnementaux. Après avoir vécu durant une année à Haida Gwaii alors qu’elle n’avait que 15 ans, elle a décidé de conduire une recherche à l’EHESS portant sur ces Terres autochtones. Empêchée par la crise sanitaire d’aller sur son terrain, elle a dû trouver une méthode de travail originale. À cette occasion, elle revient sur ses souvenirs d’une année d’adolescence hors-norme avec un nouveau regard : celui de chercheuse.

 

Retrouvez l’auteure sur Facebook et Instagram.