Close

Au-delà… Un aller-retour

de Jacques Juillet
ISBN: 978-2-37916-521-4

19,00

Entre vos mains, une pseudo-autobiographie totalement hors-norme. Un voyage, un aller simple, à la découverte de la Genèse, de Jésus, de Dieu le Père et de ses véritables desseins. Voyage qui se transforme en retour sous la forme d’une évasion avec une mission simple, mais impossible de prime abord : sauver l’humanité et la rendre heureuse.
Ce texte sérieux, parsemé de surprises et teinté d’humour apporte son lot de réponses et de questionnements sur l’Homme, de ses origines jusqu’à la date critique qui semble marquer son inéluctable fin.

Catégorie : Product ID: 10572

Entre vos mains, une pseudo-autobiographie totalement hors-norme. Un voyage, un aller simple, à la découverte de la Genèse, de Jésus, de Dieu le Père et de ses véritables desseins. Voyage qui se transforme en retour sous la forme d’une évasion avec une mission simple, mais impossible de prime abord : sauver l’humanité et la rendre heureuse.
Ce texte sérieux, parsemé de surprises et teinté d’humour apporte son lot de réponses et de questionnements sur l’Homme, de ses origines jusqu’à la date critique qui semble marquer son inéluctable fin.
En somme, un livre léger, très distrayant, chargé de thématiques profondes ouvrant la voie à des réflexions complexes qui vous laisseront sans aucun doute plongés dans vos pensées.

Jacques Juillet souffre d’un handicap majeur : s’il a une quarantaine d’années dans sa tête, son corps en compte lui 83. Mais qu’importe la difficulté, il ne s’arrête pas.
Il a passé sa jeunesse dans une brigade antigang où son père avait un logement de fonction et connaît, de fait, bien le milieu policier. Du moins, celui de son époque, et ses premiers romans ont été des polars. Sa vie a été entièrement tournée vers « le technique » et il a eu des fonctions importantes dans une société américaine dont il fut directeur technique pour l’Europe pendant dix ans. Suite à des problèmes de licenciement économique, il a pris sa retraite, voilà environ 28 ans.
Il s’est alors tourné vers l’écriture, en partie « pour voir » et éviter que son cerveau ne tourne à vide. Il passe des heures par jour à écrire et vit en EHPAD par confort et par prudence. Lucide et autonome, il a conservé sa voiture, fait du sport en extérieur, du tir à l’arc de compétition, et a la chance qu’on lui ait confié la clé du champ de tir, où il peut le pratiquer quand il le souhaite.