Un couple ordinaire an 2000

de Loïc Le Doeuff
ISBN: 978-2-37916-409-5

17,00

Vie et mort d’un couple (presque) ordinaire. Mort, vraiment ?
Oui, ils sont des garçons. Enfin, de jeunes hommes et ils vivent ensemble. S’aiment ? Il faut rajouter ce verbe ? Normalement, lorsque deux êtres vivent ensemble, ils s’aiment en parlant sens commun, non ?
Phil’ est plein de vie et Gilles moins, cependant qu’il a le cœur sur la main. Les engourdissements dans les jambes. « Ça » commence souvent comme ça. Le stress amplifie-t-il cette terrible maladie de plus en plus invalidante (ni le Sida, ni un cancer) ?

Catégorie : Product ID: 9571

Vie et mort d’un couple (presque) ordinaire. Mort, vraiment ?
Oui, ils sont des garçons. Enfin, de jeunes hommes et ils vivent ensemble. S’aiment ? Il faut rajouter ce verbe ? Normalement, lorsque deux êtres vivent ensemble, ils s’aiment en parlant sens commun, non ?
Phil’ est plein de vie et Gilles moins, cependant qu’il a le cœur sur la main. Les engourdissements dans les jambes. « Ça » commence souvent comme ça. Le stress amplifie-t-il cette terrible maladie de plus en plus invalidante (ni le Sida, ni un cancer) ? En tout cas, d’être à vif, sur les nerfs, d’avoir le poids du monde intégralement, à son échelle et sur ses épaules, n’arrange rien. Et Phil’ rit et respire et sert son compagnon sans jamais le desservir : ils sont bien ensemble, on vous dit !
D’être malade empêcherait-il d’avoir de l’amour-propre ? Ou devrait l’empêcher ? Question. Et question qui n’effleure aucunement l’esprit resté vif de l’un. Et qui tient à ses prérogatives d’homme entier. À l’intérieur de lui et pour l’extérieur.

Autodidacte et difficile de l’être davantage, puisqu’il a quitté les bancs de l’école à quinze ans pour celle de LA vie, après un quotidien de trois dizaines d’années au gré de l’indispensable alimentaire, Loïc Le Doeuff passe à présent son temps dans l’écriture. Il a publié plusieurs ouvrages, tous de genres différents. Il habite seul les Landes, au bord de la mer sans laquelle un Breton de la côte sud-finistérienne ne saurait respirer.