Close

Transmission

de Gilles Rivalland
ISBN: 978-2-38441-171-9

18,00

En mécanique, la transmission est l’opération par laquelle un mouvement passe d’une pièce à une autre par l’intermédiaire d’un arbre, d’une chaîne ou d’une courroie.
Chez les êtres humains, la transmission, de la responsabilité des adultes, inscrit les enfants, notamment par l’intermédiaire de la mémoire, du langage et d’un récit, dans un monde qui ne commence pas avec eux et se prolongera après eux. […]

Catégorie : Product ID: 26790

En mécanique, la transmission est l’opération par laquelle un mouvement passe d’une pièce à une autre par l’intermédiaire d’un arbre, d’une chaîne ou d’une courroie.
Chez les êtres humains, la transmission, de la responsabilité des adultes, inscrit les enfants, notamment par l’intermédiaire de la mémoire, du langage et d’un récit, dans un monde qui ne commence pas avec eux et se prolongera après eux.
À travers vingt-deux tableaux non chronologiques qui s’arrêtent sur des lieux de mémoire et des personnes qui ont assuré auprès de l’auteur cette transmission, ce livre pose aussi la question des assignations sociales et des mécanismes qui permettent parfois à certains d’y échapper.
On y traversera les villes qui, de son enfance à sa maturité, ont compté pour l’auteur. On y rencontrera aussi ceux qui l’ont aidé, encouragé, voire poussé à faire des études de philosophie, inenvisageables pour ceux de son quartier : son père, bien sûr, à l’étroit dans ses bleus de travail et qui lui a transmis avec le goût et le respect des livres une mémoire collective ouvrière ; Gaby C. -B., qui lui fit découvrir des auteurs dont personne de son âge n’avait connaissance ; Lucien S., professeur de philosophie à la faculté de Rennes, qui l’initia à la rigueur de la méthode et lui donna l’image, en plus d’un point, de ce qu’il pourrait peut-être devenir un jour. Et puis sa mère, évidemment, qui apporta avec son clan d’immigrés ritals la lumière et la légèreté toscanes sur les rives souvent grises de l’embouchure de la Loire.

Après des études secondaires au lycée Aristide Briand de Saint-Nazaire, Gilles Rivalland commença un cycle universitaire de philosophie à la faculté de Rennes qu’il poursuivit à la Sorbonne où il fut reçu à l’agrégation en 1970, à l’âge de vingt-quatre ans. D’abord professeur de lycée à Épernay, puis en région parisienne, il enseigna ensuite dans les centres nationaux du CNEFASES de Beaumont-sur-Oise, puis du CNEFEI de Suresnes. Muté ensuite à l’École normale d’instituteurs de Nice, avant qu’elle ne devienne un IUFM, il y termina sa carrière en partageant son service avec le département de philosophie de la Faculté de Nice. Il vit actuellement en Provence.