Close

Sur un prélude, le déluge, mon refuge

de Angélique Leroy
ISBN: 978-2-38441-016-3

24,00

Sur un prélude de Bach, tout commença,
La poésie, en pluie diluvienne, tel un déluge,
Ma maison, pour seul refuge.
Les mots sur des maux, en musique, sur mes « plaies listes », je me mis à déclamer mes textes pour leur donner plus de lyrisme, une forme d’exorcisme, pour vaincre le terrorisme.

Catégorie : Product ID: 25285

Sur un prélude de Bach, tout commença,
La poésie, en pluie diluvienne, tel un déluge,
Ma maison, pour seul refuge.
Les mots sur des maux, en musique, sur mes « plaies listes », je me mis à déclamer mes textes pour leur donner plus de lyrisme, une forme d’exorcisme, pour vaincre le terrorisme.
Le statut de victime tue, dans le silence de la violence, en recrudescence.
Tout feu, tout flamme, je revêtis la peau de la Grande Cœur Malade, en slam. Mes états d’âme, pour éviter mon naufrage ; les mots, mon radeau de la Méduse.
La liberté guidant le peuple, munie de mon crochet. L’arbre en mille-feuille, mon deuil, sortir du cercueil, écrire mes recueils. Mon pouvoir c’est vouloir sortir de l’isoloir. Mes feux de détresse, en poétesse, mon expérience de lanceuse d’alerte.
Une plaidoirie poétique pour vaincre la déprime,
Les écrits restent, quand les paroles s’immolent.

Angélique Leroy est une poétesse française, vivant à Grigny, dans le département de l’Essonne. Mère de deux garçons, ils sont sa bataille, sans faille.
Elle grandit dans une cité d’un quartier populaire, et devint la « Marianne Joconde » : son nom de plume pour épée de vérité, dénonçant les atrocités. Militante maniant avec art l’escrime des rimes ; son combat en langue des signes. Sa poésie est intuitive et auditive. Son équilibre, pour évangile, « appeler à dépister pour sauver des vies ; la double écoute pour bonne entente. Son centre de rappel » !
Point de handicap, elle aborde les difficultés pour les faire entendre, vaincre la surdité. À méditer pour de nouvelles avancées…