Close

Panzer Plot

de David Bouyer-Wehrle
ISBN: 9782384412433

18,00

C’est un univers en folie, et ce n’est pas à Keith Winton que vous prétendrez le contraire ! Parmi ces exodes insolites, la fuite s’organise. Tandis que pour d’autres, c’est la débâcle guidée par l’épouvante. Et il est d’usage, lorsque l’on vous poursuit, que la tentation de se retourner s’impose. C’est une erreur. Car quelque chose d’horrible progresse sournoisement, un trou béant secoué par les flammes de l’enfer. Une malveillance s’excite, nourrie par la peur dévorante de ces vies devenues insignifiantes. […]

Catégorie : Product ID: 29341

C’est un univers en folie, et ce n’est pas à Keith Winton que vous prétendrez le contraire ! Parmi ces exodes insolites, la fuite s’organise. Tandis que pour d’autres, c’est la débâcle guidée par l’épouvante. Et il est d’usage, lorsque l’on vous poursuit, que la tentation de se retourner s’impose. C’est une erreur. Car quelque chose d’horrible progresse sournoisement, un trou béant secoué par les flammes de l’enfer. Une malveillance s’excite, nourrie par la peur dévorante de ces vies devenues insignifiantes. Ni dieux ni démons ne la réclament. Mais toutes ces personnes qui s’agitent au travers de cette fournaise ignorent le plan sombre qui plane au-dessus d’eux. D’aucuns ne peuvent s’imaginer ni même croire que la réalité qu’ils façonnent provient de la mystification de leur esprit. Elles sont trop préoccupées par l’écoute et la contemplation de leur vérité si longtemps imposée. Seules deux questions essentielles subsistent : cet étrange engin construit à la hâte permet-il de survivre à ces fins des mondes ? Que révélera-t-il à la sortie ultime de son septième passage ?

L’auteur s’interroge encore le matin à prendre une tasse de chocolat chaud ou bien un bol. Comment voulez-vous qu’il sache où ses pensées l’emmènent ! Il préfère se laisser bercer par leurs caprices. Devant l’ampleur de la difficulté à se définir, il présume avoir les pieds sur terre et la tête dans la brume créative. Ses parcours sont atypiques : policier des chemins de fer, détective privé, il fonde une association et plusieurs entreprises, s’estampille comme membre d’organisations philanthropiques, un titre de psychopraticien (au cas où, sait-on jamais), donneur de sang à s’anémier après la centaine passée (un brin débonnaire), une dépendance aux livres (hélas, il consomme sans modération). La crise de la quarantaine provoque un court-circuit dans sa tête déjà bien allumée. Il retourne aux sources de ses passions d’enfance : le cinéma et l’écriture. Il décroche un diplôme de scénariste et se retrouve tantôt réalisateur à ses temps perdus. À 52 ans, il publie La Suge, dans l’ombre de la SNCF (2011), Témoin secret (2015), Pyromane de têtes calcinées (2019) et Racines à l’orange (2021). Loin de ses racines bretonnes, il gémit parfois. Ah ! Si mes parents ne m’avaient pas diabolisé le 7e art… Mais aucun repentir sur le film de sa vie !