Close

Le train-train de la vie est annoncé avec du retard

de Tio Pepe Santisteban
ISBN: 978-2-37916-440-8

19,00

Des trains, des teckels, des blondes, des couples qui s’ennuient, des moches, des moutons, des fakirs, des maisons de disques… des rendez-vous manqués, des stars… Le point commun ? Un point de vue. Celui d’un homme de la nuit qui a traîné ses guêtres.
Entre poésie et colère, humour et férocité, rires et larmes. Une sensibilité bien planquée, claquemurée…
Il faut savoir lire entre les lignes, se laisser embarquer dans ce train-train qui est tout sauf monotone. Attention ! Ça va piquer, vous toucher, vous agacer, vous malmener…! Peu importe, vous ne resterez pas indifférent.

Catégorie : Product ID: 9900

Des trains, des teckels, des blondes, des couples qui s’ennuient, des moches, des moutons, des fakirs, des maisons de disques… des rendez-vous manqués, des stars… Le point commun ? Un point de vue. Celui d’un homme de la nuit qui a traîné ses guêtres.
Entre poésie et colère, humour et férocité, rires et larmes. Une sensibilité bien planquée, claquemurée…
Il faut savoir lire entre les lignes, se laisser embarquer dans ce train-train qui est tout sauf monotone. Attention ! Ça va piquer, vous toucher, vous agacer, vous malmener…! Peu importe, vous ne resterez pas indifférent.
Ce livre comme un témoignage, l’aperçu d’une vie bien remplie, faite de rencontres incongrues, d’échanges surréalistes… Une réflexion toute personnelle, un cheminement…un train à ne rater sous aucun prétexte. Et si tout cela était vrai ?

 

Visitez le site internet de l’auteur.

Retrouvez l’auteur dans une interview sur K6FM.

Visionnez cette vidéo de l’auteur.

Une nouvelle vidéo est disponible sur Facebook.

On en parle sur le site de DijonBeaune.fr.

 

Quelques avis de lecteurs :

Marie Faye : chanteuse auteure compositeur
La 1ère fois que je l’ai vu, c’était sur scène. Il était le leader du groupe. J’ai immédiatement été époustouflée devant autant de talent ! Son être entier chantait avec cette voix singulière qui lui appartient. Une personnalité peu commune… comme on en croise rarement ! Le genre de gars qu’on imagine pas faire un autre métier !
Il vient de sortir son 1er bouquin ! Quand d’autres auraient choisis un titre court et percutant, lui nous en pond un à rallonge Le train-train de la vie est annoncé avec du retard, voyez le personnage !
Dans ce 1er livre, il nous emmène en voyage… en France, en Andalousie, en Allemagne… même à New York….. Nous raconte des anecdotes du métier de chanteur… Nous fait rencontrer des chanteurs « connus »…. Nous conte un peu de son histoire familiale… On voyage, on oublie le temps.
Ceux qui le connaissent sur scène retrouveront à travers ce livre la singularité de Tio Pepe, fidèle à celui qu’il est, sincère, droit, sensible, malicieux, tendre, qui ne cherche pas à plaire (car il plaît quoi qu’il fasse, c’est comme ça !). Quant à ceux qui  partiront dans son histoire, ils n’auront qu’une envie après cette lecture, c’est de le voir sur scène !
Pis à 18h au couvre feu on fait quoi ? Hé ben on lit un livre qui détend et qui fait tout oublier !
Alors dès demain, on court acheter le livre de Tio Pepe Santisteban !
becs à tous… et prenez soin de vous !
Marie Faye
………………………………..

Eric Mouli, musicien arrangeur auteur compositeur.

Qui n’a jamais connu le cauchemar de se retrouver sur un quai de gare à 6h du mat ? Et pourtant, il peut s’en passer des choses, entre la caissière du prisu, voiture 11, le banquier voiture 12, tiré à quatre épingles, le zicos auteur-compositeur qui va démarcher un label, voiture 13. Toute cette cohorte de gens forme un tout. Et le tout est entassé dans le même train. De tous les trains qu’on emprunte, et dont les wagons symbolisent le cheminement de la vie, j’ai kiffé l’assemblage. Très vite on comprend que cette vie n’a rien d’une voie rectiligne. Va y’en avoir des virages. C’est même plus un train, c’est un grand huit. Bref, Je me suis pris un bouquin en pleine gueule. Antoine est + qu’un pote, c’est 30 ans d’amitié et + de 1000 gigs en caf’ conf’. Plus qu’une auto-bio, je dirais qu’il s’agit d’une réflexion sur l’ensemble d’un parcours. Un livre bourré d’anecdotes (pardon, truffé d’anecdotes, déformation professionnelle) sur le milieu de la nuit, l’évolution des moeurs, cette horreur de politiquement correct qui se ne cesse de prendre de l’importance sur des décennies, l’importance de la musique dans nos vies, des rencontres avec des artistes, des vrais, pas ceux qui se la racontent….. Pour ceux qui ont la chance de connaître Antoine (et dommage pour les autres), à peu près tout le monde est cité. Même moi. Deux lignes, tu t’es surpassé.. Je déconne. Comme disait ce vieux truc du groupe « Les nonnes Troppos » : Le train démarre.. et le paysage aussi. C’est exactement ça….. Longue vie à ton livre, Amigo.
………………………………..
Thierry BINOCHE, journaliste rock , auteur compositeur
Une fois n’est pas coutume voici le livre qui a accompagné ma semaine  Une titre étonnant : Le train-train de la vie est annoncé avec du retard » Son auteur Tio Pépé Santisteban ! Ceux qui comme moi traînent ou ont traîné  la nuit n’ont pu que croiser la route  de ce musicien chanteur  auteur compositeur ambianceur nocturne,  qui se livre ici comme jamais . Le Tio Pépé je le connais depuis quelques décennies que la pudeur m’empêche de chiffrer ! Mais en fait je ne le connaissais pas  le gaillard ! et dans ce bouquin ,qu’a priori je croyais rempli d’anecdotes drôles sur  ce merveilleux monde de la musique et du showbizzzzzz ,il y en a, mais pas que , Tio livre ses tripes à cœur ouvert c’est drôle mais pas que , çà cogne dur !  ses coups de gueule ses coups de cœur,  la famille sacrée, ses rencontres, ses angoisses, ses doutes  ses questionnements parfois très psychés ; il s’emporte il s’emporte le Tio !  La sensibilité du Monsieur jaillit de sa plume  qui vagabonde , avec allégresse  il s’emporte il s’emporte l’Antoine et c’est bon, ce n’est pas politiquement correct et tant mieux çà change  des consensus  mous!!!La sensibilité du Monsieur apparaît  avec classe et beaucoup d’émotions !  J’ai l’impression de mieux le connaître , de mieux Te connaître Antoine  Alors la prochaine fois que l’on se croise on boira un coup et on refera un monde qui nous ressemble ,ou pas, simplement une bonne tranche d’amitié partagée en ces temps troublés çà peut faire du bien !
………………………………..
Marco Chenevoy
Ce bouquin de notre Ami Antoine Ruiz Tio surprend et saute du coq à l’âne sans vraiment de fil conducteur à part le temps qui passe…rencontres, tranches de vie, tranches de vécu.
A travers des anecdotes relatant des faits souvent savoureux parfois pathétiques, il brosse à petites touches, un portrait sans concession du monde du show biz. On y aime le côté local, la Jam, le Brighton, le Cintra et les épisodes qui s’y déroulent. L’auteur, droit dans ses bottes porte des jugements éclairés quelques fois étonnants sur certains artistes connus et son admiration sans faille pour d’autres. Le coup de blues du dimanche soir et la honte à rencontrer des touristes français, j’adore. Le caprice de Nolwenn Leroy à la Jam est jubilatoire et révélateur. L’égo surdimensionné de Bruel au retour du Zenith aussi. Nous y étions…
Des mots crus, imagés mais qui se laissent facilement apprivoiser et l’on comprend mieux le côté farfelu du titre qui ressemble comme deux gouttes d’eau à son auteur. On aime quand June promène son Maître en laisse…..
Quelques fois il s’emballe, quelques fois il s’écarte mais Antoine Tio PePe revient très vite aux valeurs qui lui sont chères, l’amitié, la famille. C’est ce que j’aime chez lui. La dédicace à ce cher Lio est particulièrement émouvante.Un petit bémol toutefois. Personne ne doute de l’humour ou de l’intelligence de Dieudo, toutefois ses amitiés foireuses avec Soral et Faurisson, champions du négationnisme, me laissent sans voix.
………………………………..
Marguerite Quintero ( journaliste franco-colombienne)
Deux lectures de ta bio m’ont fait découvrir un homme que je ne soupçonnais pas – en fait, je ne te connais pas vraiment- un style d’une incroyable vivacité (pas facile à suivre!), ne reculant devant aucune audace de vocabulaire ou de syntaxe; grande humanité, briseur de tabous, iconoclaste, rejetant toute forme de manichéisme, d’une immense générosité.
Tes origines, l’émigration, l’intégration: cela me rappelle bien des éléments de ma vie: mes parents exilés politiques en 39, la dureté de leur vie, leur courage, la façon qu’ils ont eue de faire en sorte que nous ne manquions de rien, et surtout pas d’éducation qu’ils nous ont donnée afin que nous ayons tous un vrai métier en main. L’amour que tu portes à ta famille que tu défends comme un beau chien de garde, cela m’est allé droit au coeur,Tio! Le véritable amour des nôtres!
Mais une grande partie de ton livre évoque ton parcours d’artiste dont j’ai découvert la richesse: incroyable les gens que tu as côtoyés, connus. Là, j’ai compris que toute cette partie m’échappait et s’adressait aux « musicos »; c’est un univers et des noms qui ne me disent pas grand chose! Tu comprendras! Petite émotion en lisant le nom de mon fils… et oui.
………………………………..
Alex Ronsin
C’est un livre extrêmement complet, ça m’a fait réfléchir, me souvenir, sourire, m attrister, me fâcher et me réconcilier…c’est un exercice  de style très complexe que tu as mené à bien. Tu peux être fier de ton œuvre littéraire et musicale…
……………………………………….
Petit Chêne ( critique littéraire free)
Entre burlesque et foutraque, un récit vivant, un rythme animé. Dans un langage familier, l’auteur nous entraîne au fil de ses émotions et de ses rencontres à découvrir la magie de l’univers musical qui l’a porté … la vie palpite entre les lignes au tempo du battement de son coeur d’artiste … chaque épisode semble renaître par la grâce de nouvelles circonstances, de nouveaux hasards originaux que l’auteur s’empresse de nous offrir avec une fantaisie non feinte, c’est un travail léger et fort à la fois
L’auteur semble laisser en toute simplicité … son empreinte dans le monde du spectacle, après un long voyage dans l’espace ! Un grand merci pour ce périple rythmé par la passion, l’imaginaire et les rêves….
……………………………………………………………….
Isabelle Arfeux ( professeure d’histoire espagnole)
Coucou ! Je viens de finir « le train-train… » En deux fois. Suis agréablement surprise de ton potentiel littéraire. Bravo ! J’ai même trouvé des similitudes avec Cervantès, oui, oui, rien que ça…
Mélange d’humour et de satire, lui,  s’attaquait au moeurs de la cour en grande partie , toi , au show-biz…quant aux  passages de certaines  tournées c’est hilarant 😀👏,   mais, lorsque les parents sont cités, alors là, c’est la tristesse et le vide de leurs absences. Très Très émouvant. félicitations !!!!

………………………………………………………………..
Régis Maldant ( batteur rock)

Salut Antoine,

N’étant pas un mec qui lit des livres, je ne vais surement pas tenter de faire une critique littéraire !
Mais ce qui est sur, c’est que j’ai lu ton bouquin en même pas un jour et que j’ai été positivement surpris.
Même si je ne savais pas du tout a quoi m’attendre…
J’ai aimé ton écriture et j’ai trouvé que tu as écris un vrai livre, pas une simple suite d’anecdotes…
Maintenant j’attends le tome 2
Mais quoi qu’il en soit je te dis bravo, tu as bien fait d’aller au bout de ton envie et de faire ce bouquin !