Close

La République du numérique

de Julien Hauss
ISBN: 978-2-37916-871-0

18,00

À l’heure du numérique, se dessine une révolution altérant silencieusement notre régime républicain. Au sein de l’espace ­numérique, la République des Lumières se mue en une République des émotions. Incapables, sont les citoyens, de communiquer entre eux, quitte à hystériser le débat public. Internautes comme élus se voient submergés par les émotions que les outils numériques exaltent et propulsent comme raison. La nation, confondue avec le peuple, se désagrège, l’ère de l’amateurisme et de l’incommunication s’enracine ; le débat public devient un affrontement violent entre différents acteurs tous convaincus de détenir la vérité générale.

Catégorie : Product ID: 24121

À l’heure du numérique, se dessine une révolution altérant silencieusement notre régime républicain. Au sein de l’espace ­numérique, la République des Lumières se mue en une République des émotions. Incapables, sont les citoyens, de communiquer entre eux, quitte à hystériser le débat public. Internautes comme élus se voient submergés par les émotions que les outils numériques exaltent et propulsent comme raison. La nation, confondue avec le peuple, se désagrège, l’ère de l’amateurisme et de l’incommunication s’enracine ; le débat public devient un affrontement violent entre différents acteurs tous convaincus de détenir la vérité générale. Communautarisme, hystérisation du débat public et culte de l’immédiat sont les conséquences directes mais silencieuses d’une culture numérique irrépublicaine. Le numérique ne marque-t-il pas la fin de notre République ?
C’est le récit de ces enjeux que cet essai cherche à mettre en lumière, à travers une analyse qui vise à conjuguer le numérique avec notre régime républicain.

Julien Hauss est double licencié en histoire-sciences humaines et sociales de Sorbonne-Université et Panthéon-Assas. Il est également fondateur du journal étudiant La Notice + et du site lanoticeplus.fr. Son regard critique porte sur les questions contemporaines et particulièrement sur la révolution numérique, analysée comme le pivot du xxie siècle. Auteur de ce premier ouvrage, il dresse le portrait d’une société aux antipodes d’une culture numérique républicaine.