Close

Notre catalogue

Nos collections explorent tous les champs de l'écriture

Témoins

Affichage de 97–100 sur 100 résultats

  • Regrets Tardifs

    « Mon pauvre petit corps ne m’appartenait plus quand je fus déchirée et coupée, innocente et immature je l’étais mais sentais quand même que mon intimité était touchée et ma liberté atteinte, cette petite chaire m’était volée, son parcours s’arrêta brusquement quand le bruit des ciseaux se fit entendre… J’étais enfant certes mais je réalisai tout de suite la cruauté des humains. Mieux qu’un malfrat dans une attaque préméditée, elle décida de me couper, d’en faire ce qu’elle veut de ce bout de moi, hors de moi, et de me recoller à moi même. »

    17,00 Ajouter au panier
  • Attention ! Un octogénaire peut en cacher un autre

    Ce roman est une tranche d’autobiographie à peine romancée qui couvre les dix dernières années de ma vie. Tout ce qui est écrit, je l’ai vécu. C’est la raison pour laquelle j’ai changé le nom des protagonistes, l’emplacement et la disposition des lieux.
    Le récit s’étend depuis le moment où j’ai fait une série d’AVC jusqu’à celui de ma mort, que bien entendu, j’anticipe un peu. Ces AVC m’ont à peine diminué : leur seule conséquence est d’avoir détruit totalement ma mémoire immédiate tout en laissant mes autres facultés à peu près intactes.

    19,00 Ajouter au panier
  • Le sourire des blouses blanches

    Suite à une maladie nosocomiale, un choc septique et une fasciite nécrosante j’ai subi divers désagréments dont l’amputation d’une grande partie des pieds et des doigts et autres greffes ou lambeaux.
    Cette « aventure » involontaire a provoqué un bouleversement personnel et familial.
    J’ai posé des mots, mes mots sur mes maux. Un récit au quotidien d’un parcours douloureux.
    Nous sommes nombreux à avoir rencontré la maladie, la souffrance, les salles d’opération, les heures de désespérance et celles d’un espoir dans le futur.

    20,00 Ajouter au panier
  • L’enfer du je(u)

    J’avais une femme que j’aimais, qui m’aimait, elle avait confiance en moi, même si elle savait que j’étais un gros menteur concernant mon vice, elle n’aurait jamais imaginé que je puisse descendre aussi bas et par là même, l’emmener avec moi dans cette chute abyssale.
    Jamais je ne pourrais réparer ce que je lui ai fait vivre et qu’elle vit encore, tellement le traumatisme est énorme. Je lui demande pardon si toutefois, c’est possible.
    Qui aurait pu croire que j’allais en arriver là ? Sûrement pas moi. Car je me sentais invincible, celui à qui rien ne peut arriver.
    Je vivais dans le déni. Parce que j’ai toujours tout réussi, ça n’allait pas s’arrêter en si bon chemin. Et pourtant…

    19,00 Ajouter au panier